Aujourd'hui j'ai revécu la même journée qu'il y a pile un an, mais à une place totalement différente... c'est une impression étrange...

L'année dernière, à la même date, je me trouvais anxieuse et stressée, devant la porte de l'iufm de Paris pour y passer un entretien. Sur près de 300 postulants ils n'en prenaient que 80... et je n'en fis pas partie. Enfin... au début... puisque fin août, à six jours de la rentrée, on m'appelait pour me donner la place que j'espèrais tant obtenir !

Aujourd'hui j'ai passé la journée avec deux amis qui ont, eux (!!), passé le concours de CPE, mais ne l'ont pas eu. Pourtant, ils le méritaient tellement ! Mais tout concours a son lot d'injustices.
Ils souhaitaient passer à l'iufm afin de rencontrer leurs futurs collègues-étudiants, et revoir notre responsable de formation. Alors qu'il y a un an j'étais assise sur l'une de ces chaises, enviant les étudiants qui venaient remercier ce dernier pour l'année qu'ils avaient passée, me voilà maintenant parmi ces fameux "anciens", heureuse d'avoir changé de place !

C'est une sensation étrange, mais très agréable. Elle permet de faire le bilan, de se dire que cette année, riche en émotions et en décisions importantes, fut peut-être l'une des meilleures de ma (petite) vie. C'est "chouette" !!

topla

Mais assez jacassé... Lundi je vous ai présenté l'apéro que j'avais préparé pour le repas de fête des mères. Voilà maintenant l'entrée : une petite quiche au foie gras... Parce que si ma mamounette a bien un péché mignon, c'est le foie gras !!

DSC_0028

Pour la pâte (pour 3 quichettes) :

- 75g de beurre

- 1/2 oeuf (pour calculer un demi oeuf, faire "au pif" ;o)beurre_coup_

- 150g de farine

- 1cs d'eau

- une pincée de sel

- 3 petites figues séchées coupées en tout petits morceaux

Pâtage :

Couper le beurre en morceaux et le laisser ramollir un peu.

Battre l'oeuf dans un bol.

Dans un saladier, mettre la farine et le sel. Placer le beurre et le demi-oeuf battu au centre et verser la cuillère d'eau très froide. Pétrir.

Ajouter les morceaux de figues séchées, continuer de pétrir un peu.

Former une boule. La mettre 1h au frigo, enveloppée dans du papier aluminium.

Préchauffer le four à 200°.

Reposer la boule (et ne surtout pas la perdre !) sur le plan de travail fariné et l'étaler d'abord avec la paume de la main, puis avec le rouleau à patisserie (et non à tapisserie). Abaisser la pâte selon l'épaisseur désirée (moi j'aime quand elle est assez fine).

La mettre dans des moules à tartelette recouverts de papier sulfurisé. Piquer la pâte. Recouvrir soit de haricots secs, soit (comme moi) d'autres moules à tartelettes.

Enfourner pour 15 minutes.

DSC_0019

Pour le reste :

- Environ 100g de foie gras (le sortir quelques minutes avant pour qu'il se coupe plus facilement)

- ciboulette ciselée

- confit/confiture d'oignons (2 cs par quichette)

- 2 oeufs

- 10/15 cl de crème liquide (je n'ai pas compté, sorry)

- sel, poivre

Quichettage :

Dans un saladier, battre les oeufs avec la crème. Saler, poivrer, cibouletter.

Une fois la pâte cuite, laisser la refroidir un peu, puis déposer deux cuillères à soupe de confit (ou confiture) d'oignons au fond.

Mettre par dessus de fines lamelles de fois gras (environ 3 ou 4 mm pour ceux qui apprécient la précision !).

Recouvrir avec la préparation (on dit bien l'appareil, non ?) à l'oeuf.

Enfourner pour 15/20 minutes à 200°.

DSC_0031

Je dois dire que je ne m'attendais pas à une telle réussite. Je n'avais encore jamais fait de pâte brisée moi-même, et l'ajout des petits morceaux de figues séchées est absolument délicieux. Ajoutés au confit d'oignons cela donne un goût sucré-salé qui se marie parfaitement avec le foie gras.

En les servant tièdes, c'est divin ;o)
Je les ai accompagnées de salade de mâche assaisonnée à l'huile de noix, parsemée de quelques noix.

ola

Et comme disait notre ami Coluche :

"Dans la vie il n'y a ni grands ni petits. La bonne longueur pour les jambes c'est tant que les pieds touchent par terre."