Suite (mais pas fin) de mon repas spécial fête des mères...

Depuis longtemps je rêvais de cuisiner un "vrai" plat familial, mijoté lentement, dans une cocotte, comme peuvent faire les grands-mères pour leur smala. Mais vivant dans un petit studio, ne cuisinant que rarement pour plus de une personne, et n'ayant pas suffisamment de place pour ranger la fameuse cocotte, je n'avais encore jamais sauté le pas. Et je ressentais comme un "complexe" à ce propos...

J'ai donc pris l'occasion de la fête des mères pour non seulement cuisiner mon premier "plat en sauce", mais en plus pour tester pour la première fois le Poulet à l'estragon !

DSC_0035

Pour trois personnes :DSC_0034

- trois cuisses (et ailes ?!) de poulet

- trois ou quatre belles carottes

- un bouquet garni, sel, poivre

- une échalote émincée

- 1 demi verre de vin blanc

- une petite poignée d'estragon hâché

- 3 c à soupe de farine (une seule bien bombée aurait suffi)

- 1 jaune d'oeuf (facultatif... je l'ai mis car j'ai suivi la recette à la lettre)

- 10/15 cl de crème liquide épaisse

Estragonnage :

Faire dorer le poulet dans une cocotte avec du beurre (donc moi, ce n'était pas une cocotte puisque "pas de place" ! je l'ai cuit dans une grosse poêle).

Verser le demi-verre de vin blanc et ajouter les carottes coupées en rondelles, l'assaisonnement, l'échalote émincée et l'estragon hâché.

Couvrir d'eau à hauteur une fois que le vin est évaporé. Ajouter le bouquet garni.

Couvrir et laisser cuire à feu moyen pendant une demi-heure.

Quand le poulet est cuit, le retirer et le garder au chaud.

Réduire la cuisson d'un quart environ puis la passer au tamis. Jeter le bouquet garni, les morceaux d'échalottes et ne garder que les carottes.

Dans la cocotte, verser la crème liquide, ajouter la farine et fouetter le tout. Ajouter l'eau de cuisson tamisée au fur et à mesure, tout en continuant à remuer avec le fouet. S'il y a des grumeaux, passer les sauce au tamis. Puis ajouter le jaune d'oeuf. Remuer.

Rectifier l'assaisonnement et éventuellement, rajouter un peu d'estragon hâché frais s'il en restait.

Napper le poulet et les carottes avec la sauce. Servir bien chaud.

DSC_0039

Et bien ce délicieux plat mijoté était biiiiin bon. Mais la prochaine fois je diminuerai la quantité de farine et éliminerai le jaune d'oeuf. La sauce était très onctueuse... à la limite du "trop" onctueux !! Un peu plus liquide elle n'en aurait été que meilleure.

Par contre, je dois dire que j'ai reçu dans mes gênes un héritage "mamounesque" typique : j'aime laisser mijoter mes petits plats un brin plus longtemps que ne le préconise la recette... de cette manière le poulet était parfaitement tendre et imprégné des parfums de l'estragon.

Pour résumer : j'en referai !

casserole_l_che_babines