Mes enfants, mes enfants... je suis stressée... pfffiouuu...

Dans moins d'une semaine je retourne à l'école... et comme toujours, face à la montagne je panique, m'imaginant que pour la grimper je devrais ne faire qu'une enjambée. Alors qu'en réalité, bien sûr, je prendrai mon temps, posant patiemment un pied devant l'autre. Mais je suis comme ça ; devant un travail je me dis que c'est trop énorme et que pour y arriver il me faudrait plus de temps, plus d'énergie et plus de neurones. Bref, j'ai la trouille.

Cette année (pour ceux qui avaient suivi l'année dernière ce sera plus compréhensible que pour les nouveaux. Et toc ;o) je prépare un concours de Lettres, ayant toujours dans l'optique de continuer ensuite mes études en DEA (enfin maintenant y disent Master 2... c'est plus pompeux, donc plus classe sûrement...). Sauf si j'ai mon concours, auquel cas j'enseignerai un temps les Lettres dans un lycée. Et sauf, on ne sait jamais, si finalement les études de Lettres m'énervent (j'entre quand même dans ma cinquième année post-bac) et que je souhaite passer le Capes pour enseigner en collège.

M'enfin pour l'instant, l'actu Guess What c'est "flippage à mort pour cause de gros programme méga chaud à la fac". Ca a le mérite d'être clair !

Bien sûr, bien sûr, je suis la première à raconter, avec mes petits proverbes de fin de message que : "qui veut déplacer une montagne commence par déplacer les petites pierres", ou que "qui ni ne pète, ni ne rote, est voué à l'explosion" (ça c'est Lao Tseu... je sais, elle n'est pas "top classe" mais elle me fait mourir de rire !). Mais "les conseilleurs ne sont pas les payeurs" et écrire ça ne signifie pas me l'appliquer à moi-même. Malheureusement.

Tout ça pour dire, donc, que quand vraiment le stress monte, comme la petite bête, et que je n'arrive pas à le maîtriser, rien de tel qu'un peu de chocolat, un morceau de banane et une cuisson à point pour un goût fondant, régressif, sécurisant et envoûtant à souhait !!

BananaChoco en Brick

Copie_de_DSC_0072

Pour une stressée de service :Copie_de_DSC_0073

- quelques nerfs en pelotte

- un grand verre d'eau
(éventuellement dans la figure le verre...)

- une banane

- une barre de chocolat noir (soit 20 g)

- une feuille de brick

Chocobananage :

Boire un grand verre d'eau. Respirer. Souffler beaucoup. Inspirer lentement.

Couper la banane et la déposer au centre de la feuille de brick.

Souffler.

Découper le chocolat en morceaux (autant que voul'voul).

Inspirer.

Déposer le chocolat sur la banane et refermer la feuille de brick.

Souffler.

Enfourner à 200° pendant quelques minutes.

Inspirer.

Déguster en se léchant bien les babines (c'est relaxant !).

Copie_de_DSC_0078

"Tout ce qui est exquis mûrit lentement."

Arthur Schopenhauer